Exposition
Christophe Arnold regarde l’Atlantique au fond des yeux…
Il photographie les fonds sous-marins autour de l’île d’Yeu depuis une quinzaine d’années… Mais il expose pour la première fois ses œuvres à Port-Joinville. Plongée dans son univers fascinant, à mi-chemin entre leçon de choses et art contemporain.

flyer arnoldIl aurait pu, comme beaucoup, se contenter de la mer Rouge ou de l’océan Indien, ces lieux ou le moindre poisson explose de couleurs et d’effets. C’eut sans doute été trop simple… Christophe Arnold a préféré se fier à ses premières amours et composer avec ce qu’il avait sous la main : l’Atlantique. Cet océan fantasque, qui se garde bien de se dévoiler à la première rencontre, il lui a fallu l’apprivoiser, s’habituer à photographier dans une eau toujours plus brassée – et donc plus trouble – que celle des tropiques, apprendre aussi à débusquer des espèces bien plus farouches que dans les mers du sud…

Un monde à découvrir Une école de patience, dit-il. Est-ce pour cela qu’il a attendu une trentaine d’années pour nous livrer ses premières images ? Sans doute un peu. Une chose est sûre, le temps lui a permis de mieux se fondre dans cet univers étonnant et d’en percer certains secrets. On est heureux de pouvoir enfin les partager, de découvrir la richesse insoupçonnée des couleurs, la qualité des ambiances, la multiplicité des espèces… Certaines, comme l’étrille, le homard ou le poulpe, sont familières. Certaines, comme le bar, se montrent très rarement sur leur terrain de chasse. Certaines, comme le lépadogaster ou la cigale, ne sortent pas souvent dans le grand monde…

Approche numérique Cinéaste à l’origine – une vingtaine de films sous-marins au compteur, dont certains primés dans les plus grands festivals du genre –, Christophe Arnold a résolument choisi la photographie pour la plus grande liberté qu’elle autorise… Avant de franchir une nouvelle étape dans son parcours. C’est le deuxième volet des images qu’il propose dans cette exposition : on quitte alors le domaine de la pure photographie sous-marine pour entrer dans celui de l’art contemporain. À la base, le souci de restituer sur l’image la turbidité des ambiances sous-marines, le mouvement, les sensations aquatiques… Au prix d’un patient travail numérique, poissons et crustacés se déstructurent pour composer de saisissants tableaux.

Double lecture C’est donc à une exposition à double niveau de lecture que Christophe Arnold convie le visiteur. Sa maîtrise technique permet d’abord de se familiariser avec des fonds aussi proches que méconnus, ceux de l’île d’Yeu puisque toutes ces images en sont issues. Son imaginaire emmène ensuite sur d’autres territoires, plus sensuels mais aussi plus personnels… Deux lectures, aussi passionnantes que complémentaires, de l’univers sous-marin. Pour cette magistrale contribution, Christophe Arnold mérite à l’évidence… les palmes !

Exposition Fonds d’Yeu Sous-marines de Christophe Arnold Du 16 juin au 14 juillet 2009 Ancienne Poste à Port-Joinville – Île d’Yeu Tous les jours sauf le lundi, de 10 h 30 à 12 h 30 Entrée libre

Site Internet